Ecologie: une politique du moins

Dans la plupart des secteurs, l'application de la "règle verte" de JLM ne pourra pas se faire uniquement à l'aide de "technologies vertes". La baisse de consommation/activité semble inévitable (et souhaitable!), comme ce qui est prôné par une bonne partie de l'écologie politique. L'impact économique et social peut être amorti dans le présent projet sous l'aspect de la redistribution des richesses, mais l'aspect culturel me semble bloquant pour fédérer nos concitoyens. Ainsi, inciter voire contraindre à la sobriété dans les domaines du transport, chauffage, consommation électrique, consommation courante...etc me semble une idée difficile à accepter pour beaucoup, tant elle remet en cause les modes de vie majoritaires. Une candidature écologiste devrait avant toute chose se demander comment convaincre les citoyens qu'on vivra mieux tous ensemble et plus durablement en "consommant moins, mais mieux".