L’appel du monde de la forêt

On n’est pas des usines à bois !

Le milieu forestier est notre bien commun. Un bien multifonctionnel. Il intervient dans la résolution de nombreux problèmes écologiques, par la préservation de la biodiversité, de la qualité de l’eau et de l’air, ainsi que dans la lutte contre les changements climatiques.

Son rôle est primordial également dans d’autres domaines, économiques et sociaux, comme la création d’emplois, le développement d’espaces de loisirs ou l’utilisation raisonnée de ressources ligneuses renouvelables.

Ces fonctions essentielles ne peuvent être assurées qu’en dehors de la loi du marché et du libéralisme, c’est-à- dire au contraire par une gestion rigoureuse menée par un établissement public protégé et garant de sa vocation d'intérêt général.

À cette fin, la France insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon se proposent de renforcer les missions du Code forestier et de l’Office national des forêts.

Ainsi, la formation des personnels de l’ONF sera adaptée pour répondre aux défis climatiques et environnementaux les plus urgents, et augmenter le nombre des agents de manière à diminuer les charges qui les amènent trop souvent à des extrémités inhumaines. Leur statut de fonctionnaire sera pérennisé, de même que celui de l’ONF en tant qu’établissement public national, seul à même de garantir la neutralité et l’égalité de traitement entre les différents territoires.

Partant du simple principe que le bois constitue une ressource limitée, et en vertu de l’application de la règle verte (qui consiste à ne pas prélever dans un milieu davantage qu’il ne peut reconstituer dans le même temps), la filière bois sera incitée à s’adapter au temps long qui régit le rythme naturel des forêts et à relocaliser les activités professionnelles liées au bois (menuiserie, ébénisterie…). Des contrôles stricts seront opérés, y compris au niveau de la taille des engins trop souvent disproportionnée et de fait dommageable à la vie du sol forestier.

Seule une 6 ème République libérée des contraintes du profit et de l’argent-roi pourra faire vivre l’esprit de partage pour l’intérêt général qui nous anime. Dans cet objectif, nous demandons à tous, concernés à quelque degré par ce milieu vital, de nous rejoindre nombreux dans la Marche du 18 mars organisée à la Bastille.

Pour laisser à nos enfants, à nos petits-enfants, une forêt créatrice de lien social et de rêve, nous signons cet appel à voter pour la France insoumise et son candidat, Jean-Luc Mélenchon, seuls garants d’une véritable politique de service public et de conscience écologique raisonnée.

 

Premiers signataires :
Brigitte BLANG, co-responsable de la rédaction du livret Forêt
Antoine Léaument, co-responsable de la rédaction du livret Forêt
Thierry PFEIFFER, technicien ONF
Guillaume SCHMITT, technicien ONF
Rémy BLANG, citoyen insoumis

36 signatures

Signer l'appel :