Appel eau bien commun

Nous sommes d'accord avec jean Luc Mélenchon :
« L'accès à l'eau est un Droit inconditionnel ; la protection de la ressource est une urgence écologique »

La France n'a pas encore transcrit dans sa législation la résolution des Nations Unies de 2010 qui fait de l'eau un droit humain fondamental : «le droit à une eau potable, salubre et propre est un droit fondamental, essentiel au plein exercice du droit à la vie, du juste partage de ce bien commun et de tous les droits de l’homme».

En France 300 000 personnes n’ont pas accès à l’eau et à l’assainissement, près de deux millions paient entre 3 et 10% de leur revenus pour leurs factures d’eau. 100 000 foyers se voient couper l'eau chaque année.

Cette situation doit cesser. La France insoumise a raison de militer pour que l'accès à l'eau, à un assainissement de qualité, à la protection de la ressource et des milieux naturels soient reconnus comme des droits universels et humains indispensables. Avec elle nous revendiquerons lors de la Constituante que ces droits soient inscrits dans la Constitution de la 6e République.

Nous aussi nous affirmons que l’eau n’est pas une marchandise et que personne n’a le droit de faire de l’argent avec un bien commun vital pour l’Humanité.

Nous voterons pour Jean Luc Mélenchon parce qu'avec son élection nous parviendrons à :

  • interdire clairement les coupures d’eau au domicile principal et obtiendrons de fortes amendes à l'encontre des opérateurs qui n'appliquent pas la Loi,
  • Protéger les captages, les cours d’eaux et zones humides, désartificialier les sols et rétablir la biodiversité pour une meilleure qualité de l’eau,
  • Passer à une agriculture écologique et paysanne en éradiquant les pollutions chimiques et en développant une agriculture viable économe en eau.
  • Généraliser la gestion publique de l’eau, de l’assainissement et des cycles de l’eau dans son écosystème avec une gestion conjointe par les citoyens, les élus, les personnels, les usagers. Cette cogestion se fera à l’échelle des sources d'eau approvisionnant chaque bassin de vie.
  • Mettre en place une péréquation sur les tarifs de l’eau pour plus de justice et en fonction des usages. La suppression des parts fixes et des abonnements, les premiers m3 d’eaux indispensables seront gratuits. Au contraire, l'accès pour des mésusages de l’eau et pour l’eau utilisée à des fins commerciales sera renchéri.
  • Traiter sur un pied d’égalité l’assainissement collectif et l’assainissement individuel, par une maîtrise d'ouvrage publique qui ne laisse plus les usagers seuls pour financer les mises aux normes et protéger les eaux de surface et souterraines.

Il est urgent et indispensable de faire de l'Eau Bien Commun une grande cause nationale.

Pour toutes ces raisons, nous vous appelons à signer cet appel, à voter et faire voter pour Jean Luc Mélenchon à l’élection présidentielle des 23 Avril et 7 mai.

 

Les premiers signataires :
LAMBOLEY Michel Militant de l’eau publique
AGGOUNE Fatah Maire adjoint de Gentilly, délégué au SEDIF
FENASSE Delphine Conseillère Territoriale, Déléguée au SEDIF
MEIER Olivier Directeur d’un festival culturel et citoyen sur l’Eau
REBIERE Vivien Militant pour la gestion publique de l’eau
MOUNIER Bernard Président d’une association régionale pour l’Eau Bien Commun
AMARD Gabriel Militant d’une association nationale de l’eau, ancien président d’une régie publique de l’eau
JOSSO Joël Responsable associatif Eau Bien Commun
AGULLO Olivier enseignant chercheur en mathématiques EELV, ancien conseiller communautaire Marseille.
PELLICANI Christian Militant d’une association nationale de l’eau
SICARD Jean militant de la solidarité et d’une association régionale de l’eau Bien Commun
FOSSAT Philippe citoyen de l'Eau Bien Commun en Auvergne - Rhône Alpes
BERNARD Tony Maire de Châteldon (63)
CAMBON Jacques ingénieur hydrologue.

146 signatures

Signer l'appel :